Carrière de Bédina

Cette page reprend les nombreux avis et commentaires postés sur le blog « Vivre à Valsonne ».

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous accédez directement sur la page « Carrière de Bédina » de « VàV ».

http://vivreavalsonne.wordpress.com/mon-forum/

Publicités

Un commentaire pour Carrière de Bédina

  1. cdccv dit :

    Projet de réouverture de la carrière de Bédina à Valsonne. Êtes-vous POUR ou CONTRE ?

    16 réponses à cet article, issues du blog Vivre à Valsonne

    Publié par René le 3 février 2012 à 7 07 34 02342
    Je suis absolument contre cette réouverture. Ce projet de carrière c’est 5 à 6 fois la surface de celle existante et il n’y a pas de carrière sans nuisance: destruction du paysage, bruit, poussière et trafic routier.Ce dernier se fera intégralement par la RD82 qui est étroite et pas conçue pour un tel trafic en charge et volume et par la RD313 qui traverse le village. Le futur exploitant annonce en moyenne 50 camions par jour en moyenne(1 toutes les 10mm) ce qui veut dire que l’on peut s’attendre au double. Cette autorisation d’ouverture est en complète opposition à la démarche “Village d’accueil” et on ne pourra plus nous dire que Valsonne est un véritable “poumon vert” du territoire avec un cadre de vie privilégié pour ses habitants. Mais cette réouverture n’est pas une fatalité, elle ne peut se faire que si le Conseil Municipal vote la modification du POS…….Il faut réagir…..

    Publié par christian le 26 février 2012 à 6 06 05 02052
    Je souhaiterai savoir pourquoi cette carrière, excessivement proche du village, doit être remise en exploitation et agrandie ? Puisque modification du POS il risque d’y avoir, pourquoi ne pas créer un nouveau site, sur le versant opposé (entre Valsonne et les sauvages), zone non habitée et offrant la même nature de roches, si précieuse semble-t-il. De plus, compte tenu du nombre de carrière en exploitation dans le département et dans ceux limitrophes, pourquoi remettre celle-ci en service, d’autant que d’ici là (plusieurs années peut-être), l’autoroute A89, en cours d’achèvement, ne sera plus concernée par l’approvisionnement en granulats. L’argument “produire et consommer localement” ne pourra donc pas s’appliquer puisque à ce jour, aucun projet autre que la LGV (ligne trains à grande vitesse Rhin/Rhône) n’est à l’étude dans le secteur.
    Nos élus devraient soumettre ce projet de modification du POS aux villageois par un référendum, mais aussi provoquer une réunion publique afin qu’ils expliquent leurs positions et permettent un débat. Mise à part une brochure distribuée dans nos boites aux lettres, dont on peut penser qu’elle a été rédigée par le futur exploitant, et mis à part le dossier technique visible à la mairie et dont la rédaction en langage technique peu compréhensible, il n’y a finalement aucune communication sur ce projet qui est tout sauf anodin pour la qualité de vie future dans le village.
    Le charme de la campagne réside dans la tranquillité, la sécurité et la qualité de l’air que l’on y respire. Nous risquons de perdre tout cela pour quelques milliers d’euros par an. On marche sur la tête !

    Publié par Rémy le 4 février 2012 à 8 08 06 02062
    Même si la circulation reste au niveau de ce qui est annoncé c’est déjà énorme!
    Je suis bien conscient de l’apport en taxe professionnel (de l’argent !) pour la commune, mais combien d’argent, justement, sera dépensé par les habitants le long de la route pour l’isolation phonique de leur maison, la réfection de leur façade régulièrement, …?
    Je ne parlerai pas de ceux qui auraient le projet de vendre leur habitation dont le prix va chuter et pas non plus des risques d’accidents démultipliés.Je passe aussi sur les nuisances sonores et environnementales.J
    e doute enfin que ce projet permette des créations d’emploi à hauteur des nuisances engendrées.
    Si on fait bien les comptes, même économiquement l’intérêt de ce projet est loin d’être évident!
    “il faut réagir ….” OUI mais…comment? Au-delà de ce blog (bravo pour l’idée), comment s’organiser pour faire entendre notre avis.
    L’objectif n’est pas d’empêcher le développement économique de la commune mais ce projet doit au minimum être aménagé en ce qui concerne le passage des poids lourds!

    Publié par René le 5 février 2012 à 14 02 58 02582
    Quelques compléments d’information: Au sujet des revenus perçus par la commune, il n’y a pas de taxe professionnelle, juste une redevance d’environ 15 à 25 000€ par an soit environ 20 à 30€ par habitant et la création de 2 emplois. (Compte rendu de la réunion du Conseil Municipal du 25 mars 2011). Donc une misère pour compenser les nuisances supportées par les Valsonnais; C’est, vraisemblablement pourquoi ceci n’est pas mentionné dans l’Edition Spéciale distribuée dans les boîtes aux lettres par la Mairie, mais conçue par le futur exploitant et qui nous montre une version idyllique de cette carrière.
    Comment réagir: En mobilisant, autour de vous, les opposants au projet pour qu’ils se rendent à la Mairie pour l’enquête publique de modification du POS du 06/02/2012 au 07/03/2012 (Les dates et heures sont sur l’Affichage de la Mairie, sur son site et dans les commerces) et qu’ils mentionnent leur opposition au projet. C’est très important car si le POS est modifié par le CM, c’est un boulevard qui est ouvert à Eiffage (3° groupe français de BTP) qui possède 120 Carrières qui ont produit, en 2010, +de 20 millions de tonnes donc ils savent monter un dossier d’ouverture de carrière.
    Certes certains Valsonnais ne se sentent pas concernés, mais les 2 principales routes qui desservent Valsonne sont la RD82 et la RD313 et c’est justement celles la qui seront utilisées par tous les camions de la Carrière, les Valsonnais pour aller au travail, par les transports scolaires et par les collégiens et lycéens pour aller prendre ces derniers. Et que dire du carrefour de la RD82 avec la RD313!!!! Les Valsonnais en prennent pour 30 ans minimum car dans 30ans il peuvent redemander une poursuite d’activité pour encore 30 ans etc…Je pense qu’il ne faut surtout pas mettre le doigt dans l’engrenage…

    Publié par antoine le 9 février 2012 à 7 07 16 02162
    aussi contre ” l’ouverture-extension ” de cette carrière. les Valsonnais n’ont rien à y gagner et surement beaucoup à perdre. ce n’est qu’une sommation de nuisances.
    il est à craindre que nos ” nouvelles falaises (30m annoncé) n’attirent, hélas , beaucoup moins de touristes que celles d’Etretat !!!!
    Du bruit en voulez vous ? les tests de tirs n’ont fait éclater qu’une “brouette” de roche mais lorsque les charges seront à pleine puissance ce sera un autre problème, le vacarme des concasseurs, sans compter les conséquences sur le sous sol qui sont inconnues à ce jour : vibrations, impact sur les habitations à proximité, détournement des sources, etc
    un réseau routier non adapté à ces transports par camions. on nous dit 1 camion toutes les 10mn départ de la carrière, mais ces camions effectuent des rotations et reviennent charger donc c’est 1 toutes les 5mn. de plus les camions prenant la direction d’Amplepuis devront aller faire demi-tour en bas du village et retraverser celui-ci à l’aller mais au retour aussi à vide ( camions bennes à vide classés comme les plus bruyants) . tout ce traffic va s’ajouter à celui déjà existant et qui est déjà à la limite du supportable. Que dire de ces camions qui “empruntent” déjà les trottoirs pour se croiser. pas de trottoir entre la “Croix de mission” ou les lycéens sont en ordre dispersé sur cette portion de route qu’emprunteront ces camions.
    j’espère que les Valsonnais vont se mobiliser contre ce projet et ne vont pas attendre l’irréparable pour réagir.

    Publié par alain THUILLER le 16 février 2012 à 18 06 07 02072
    je suis contre la réouverture de cette carrière car les tous les habitants de la vallée n’ en auront que les méfaits. 1, une circulation accrue par beaucoup de camion quand on sait les difficultés pour traverser le village, sans parler de la pollution et des nuisances
    sonores et la dégradation des routes.
    2, Vu l’ état du site de la carriere existante, on s’ imagine facilement a quoi va ressembler le paysage de la future carrière , nous parlons sur ce blog d’ un village, VALSONNE, eco-responsable,qu’ en sera t’ il dans les années futures?
    Mobilisons nous contre ce projet car après il sera trop tard!!!

    Publié par michel le 20 février 2012 à 14 02 32 02322
    en effet parlons de Valsonne comme d’un village éco-responsable : tous les habitants protestent contre cette circulation existante insupportable, et voilà qu’on va nous rajouter une rotation de camions très bruyants, très encombrants, des nuisances sonores et des nuages de poussières ( tirs de mines, concassage ..) un paysage défiguré… enfin tout va bien !
    on parle de mobilisation et alors, surprise, alors qu’une enquête d’utilité publique est ouverte, aucune remarque ( à part la mienne ) n’a été mentionnée jusque là : pas même les riverains de la RD313, ou les habitants des hameaux sous jacents au site de cette carrière qui seront ensuite aux premières loges pour constater les dégâts….
    cette démarche demande vraiment peu de temps et il serait bon de se mobiliser sans attendre

    Publié par marco le 20 février 2012 à 17 05 25 02252
    Que dire de plus qui n’ai été dit ! Rappelons que selon les chiffres circulant, à savoir une “indemnisation annuelle de 20 000 €” versée par l’exploitant, divisé par 820 habitants (source: site de la commune valsonne.fr), le retour sur investissement nuisances est de 24,39 € par an et par habitant !!!!!!!!!!!!
    Que peut-on faire avec si peu, à part un petit gueuleton annuel, pour compenser les 364 autres jours de nuisances.
    Certe la somme peut paraitre importante, mais elle est sans rapport avec la DEGRADATION PREVISIBLE DE LA QUALITE DE VIE A VALSONNE;
    Constituons un Collectif pour éviter ce désastre, si le POS est modifié, la porte sera grande ouverte pour le remise en exploitation, tôt ou tard, de cette machine infernale.

    Publié par Patrick le 21 février 2012 à 9 09 00 02002
    Bonjour à tous,
    Je partage et confirme les éléments évoqués ci-dessus. J’ai eu l’occasion de les exprimer régulièrement lors des réunions de Conseil Municipal. J’ai même provoqué une réunion avec l’association de surveillance de la carrière de St Laurent de Chamousset pour qu’ils nous expriment toutes les difficultés de leur quotidien.
    Malheureusement, malgré tous ces efforts, je n’ai pas réussi à convaincre mes collègues : 12 voix pour l’ouverture, 2 contre et 1 abstention.
    J’en étais même venu à la conclusion que finalement cette large majorité était représentative de l’avis des valsonnais. Je vois à travers ce blog que je ne suis pas seul à avoir cette conviction que la carrière aura un impact désastreux sur notre qualité de vie et sur l’image de la commune.
    Il n’est pas encore trop tard, tant que la modification du POS n’est pas voté en conseil. Il faut un maximum de remarques lors de l’enquête publique en cours.
    J’ai adopté un angle d’attaque nouveau qui est l’enrichissement personnel du propriétaire sans commune mesure avec la compensation financière des nuisances faites à la commune. A priori, la valeur du terrain classé s’éleverait à plusieurs millions d’€. Un scandale ! espérons que ce dernier élément permettra d’arrêter la machine ou à minima de mettre en place une meilleure répartition des plus values au profit de l’intérêt général et non particulier.
    Patrick Bourrassaut, adjoint au Maire

    Publié par rémy le 21 février 2012 à 10 10 02 02022
    Quelques infos en plus qui parlent d’elle même:
    Le groupe Eiffage qui veut ouvrir la carrière c’est pour 2010: 210 000 000 d”euros de résultats net pour un chiffre d’affaire de 13 Milliard.
    une de ses filiales est APRR (concessions d’Autoroute) qui va gérer la concession de la nouvelle A466 qui passe à TARARE. Pas de hasard!
    On ne parle pas de petite ou moyenne entreprise venant dynamiser l’économie d’un territoire. on n’est bien face à un géant qui pour pas cher va faire du chiffre en plus et nous pourrir la vie et l’environnement.
    Ne faudrait-il pas envisager une forme d’action pour ceux qui ne peuvent se déplacer dans les horaires mairie et ceux qui ne connaissent pas ce blog???
    Une pétition (pas seulement sur internet) peut être?
    Qu’en pensez vous? s’il faut faire du porte à porte je peux personnellement dégager un peu de temps
    Qu’en pensez vous?

    Publié par Lulu le 24 février 2012 à 10 10 23 02232
    Un reportage sur le village de Mortée dans l’Orne est passé au journal de 13H sur TF1, le 22/02/2012, qui s’intitule ”Mortée dangereuse à cause des camions.Vous pouvez le visionner en faisant un copier/coller du lien ci-dessous ou en le recopiant :
    http://videos.tf1.fr/jt-13h/mortree-dangereuse-a-cause-des-camions-7008218.html
    Voila à quoi va ressembler Valsonne dans quelques mois, avec tout de même, deux différences :
    1 – A Mortée les riverains sont soutenus par la Mairie et a Valsonne on a plutôt l’air de les abandonner, je plains, d’ailleurs, beaucoup les riverains de la D313, je ne sais pas comment ils feront pour sortir de leurs garages, à croire que les conseillers municipaux n’utilisent jamais cette route.
    2 – En plus des trottoirs pas très larges voir pratiquement inexistants par endroits, il y a un passage avec un rétrécissement, un autre avec un virage étroit où les camions utilisent les trottoirs pour se croiser. Sans parler du carrefour avec la route de Dième où la visibilité est réduite, il y a le carrefour avec la route de Tarare, sur laquelle les cars ou les camions ne se croisent pas, et lorsqu’un camion en provenance de la D313 voudra prendre la direction de la carrière, la circulation sera bloquée, il faudra des marches arrières, et à certaines heures il y aura les collégiens et lycéens au milieu…….
    Je rappelle que la carrière en projet est une carrière industrielle et pas artisanale comme la précédente et que la circulation induite sera 10 à 20 fois supérieure à celle de la précédente.
    J’ose espérer que nos Conseillers Municipaux, même si beaucoup habitent en dehors de ces routes penseront aux riverains car ils sont les élus de tous les Valsonnais et pas seulement de ceux de leur quartier.Enfin j’espère en leur lucidité car en cas d’accident avec un camion en liaison avec la carrière, je pense que ceux qui auront voté ”oui” ou ”abstenu” (S’abstenir ce n’est pas voter, mais laisser faire) se poseront, certainement, la question de leur responsabilité, tout du moins morale dans ces problèmes, mieux vaut se la poser avant.

    Publié par J.C. Labrosse le 25 février 2012 à 9 09 20 02202
    J’ai passé 30 années de mon activité professionnelle à l’exploitation de carrières. J’ai commencé comme dépanneur, puis monteur et enfin chef d’équipe de montage d’installations de carrières. Puis en 1970, j’ai racheté une petite carrière dans le Cher dont j’étais le PDG et l’actionnaire majoritaire et que j’ai fait évoluer jusqu’à 1 million de T/an. Depuis 2000, je suis retraité et habite la Baratonnière à Valsonne. Cette maison de famille est située à 200m en dessous de l’ancienne carrière Mazza et a été victime d’incidents avec l’exploitant lors de tirs de mine : Fissures. (Malgré le savoir faire de GMRT/Effage, le Perrussel ne sera pas à l’abri de tels problèmes)
    Je puis donc affirmer, sans forfanterie, que je connais le fonctionnement d’une carrière et je suis très opposé à réouverture et agrandissement de celle de Bédina.
    Si l’on veut respecter les habitants, on ne cherche pas à ouvrir une carrière en hauteur, en face d’un village et de hameaux, avec des maisons d’habitations à côté. De plus on cherche la proximité de routes conçues pour recevoir un trafic important de poids lourds. Sur la RD82, lorsque deux camions ou cars vont se croiser, il ne faudra pas que le véhicule descendant morde l’accotement, sinon se sera le grand saut et ce n’est pas une éventuelle barrière de sécurité qui va les retenir.
    Comme chacun sait, l’exploitation d’une carrière est une activité génératrice de nombreuses nuisances qui rapidement peuvent devenir insupportables.
    La poussière induite par l’exploitation ne va pas s’arrêter en bordure de la carrière, elle va bien redescendre sur le Perrussel, comme elle descendait sur ma maison, mais en plus grande quantité car se sera une carrière industrielle et pas une carrière à exploitation épisodique comme la précédente.
    Je crois que tout à déjà été dit sur le trafic, je rajouterai simplement que le carreau de la carrière étant à proximité immédiate de la RD82, en cas de pluie, cette dernière sera très dangereuse car très boueuse. (La chaussée ne va pas être nettoyée après chaque sortie de camions et en séchant cela fera un peu plus de poussière)
    Il y aura toujours du bruit, soit pour l’extraction (Perforatrices, tirs de mine, engins de chantier)
    soit pour le concassage, même si celui-ci se fait par un groupe mobile, lors de sa présence (environ 4 à 6 mois par an) il fonctionnera en continu du matin au soir, soit pour le transport avec le chargement et les rotations des camions.
    A cela, j’ajouterai un bruit que beaucoup ignore ou sous estime la nuisance : les avertisseurs de recul de tous les engins de chantier et de tous les camions bennes dès qu’ils enclenchent la marche arrière, très énervant car cela ne s’arrête jamais sans être en continu. En plein été les habitants du Perrussel, de Combe Farnas, des Terres, des Cassettes et même de Saint Clément qui dorment la fenêtre ouverte n’auront, vraisemblablement, pas besoin de réveil matin!!! Et je parlerai même pas de l’aspect environnemental de la colline.
    Honnêtement, je ne comprends pas nos Conseillers Municipaux, je ne peux que leur suggérer d’aller voir l’environnement d’une carrière en exploitation.

    Publié par Marie le 25 février 2012 à 18 06 04 02042
    Avec la réouverture de cette carrière, un gros problème de pollution dû aux poussières va s’ajouter à l’atmosphère rendue humide en raison du grand nombre de conifères, qui n’existaient pas au temps de nos parents.
    Je me pose la question de savoir ou sont les ADULTES RESPONSABLES de ce village?
    Ils ne doivent certainement pas penser à leurs enfants et petits enfants et encore moins aux personnes fragilisées, comme les personnes âgées, les personnes asthmatiques, allergiques. Ces personnes accuseront forcément le coup de cette nouvelle pollution et toutes celles pouvant le devenir !!!
    Ce qui m’étonne aussi, c’est qu’un nombre infime de Valsonnais s’est déplacé, pour mettre sa griffe de mécontentement sur le registre tenu en mairie, car c’est uniquement cela qui peut encore faire bouger les choses officiellement.
    Je pense également à toutes les mamans qui redouteront les trajets de leurs enfants pour prendre le car scolaire matin et soir (50 à 100 PL par jour, en plus des autres bien sûr).
    Seulement 6 avis sur le registre à ce jour, pourtant il y a plus de riverains que cela sur la rd 313, et 820 habitants à Valsonne

    Publié par René le 29 février 2012 à 11 11 18 02182
    Avec mon épouse, nous avons demandé à une agence immobilière de Tarare d’estimer notre maison d’habitation. Il en résulte que le prix de l’immobilier sur Valsonne est en régression, les ventes de plus en plus difficiles et que tout augmentation du trafic routier accentuera cet état de fait et entrainera une baisse
    de la valeur du patrimoine des habitants et dans certains cas une impossibilité de vendre, même à un prix raisonnable.
    Ceci m’amène à me poser une question : Où est l’intérêt général de ce projet de réouverture et d’extension de la Carrière de Bédina?
    – Certainement pas pour les Valsonnais, pour eux un grand nombre de nuisances( les remarques pertinentes émises sur ce blog nous le montrent), seulement 2 emplois créés et la perception d’une redevance dont le montant est tellement ridicule qu’il permet juste au futur exploitant de se donner bonne conscience. D’ailleurs, une renégociation de son montant ne supprimerait pas les nuisances pour les habitants.
    – Certainement “oui” pour le futur exploitant GMRT/Eiffage car s’il se lance dans ce projet, c’est bien qu’il espère dégager des profits, ce qui est, naturellement, le but d’une entreprise. Mais les nuisances ne vont pas le déranger et l’intérêt des Valsonnais n’est pas son souci.
    – Certainement “oui”, aussi, pour le propriétaire du terrain, acheté au prix du terrain agricole il y a quelques années et qui va toucher une bonne rente pendant des dizaines d’années ou gagner le Jack pot s’il revend le terrain à GMRT/Eiffage dès l’autorisation d’ouverture acquise. Je comprends, tout à fait, sa réaction face à ces opportunités, mais les nuisances ne le dérangeront pas, lui non plus, car il habite à une vingtaine de kilomètres.
    En conclusion, ce projet ne va pas dans le sens de l’intérêt général des Valsonnais, mais soutient bien des intérêts privés en permettant l’enrichissement d’entités privées au détriment des habitants de Valsonne.

    Publié par J.C. Labrosse le 4 mars 2012 à 13 01 17 03173
    Dans le Magazine de la CC du Pays de Tarare, dans Visage de Commune, on nous parle de Valsonne, je cite :
    – Véritable ”poumon vert” du territoire, le village de Valsonne offre à ses habitants un cadre de vie privilégié et une destination de villégiature appréciée.
    – La commune souhaite conserver au mieux les quelques terres agricoles qui offrent une ouverture du paysage et une activité agricole qui reste modeste.
    Réponse : Les poumons des habitants risquent de devenir plutôt gris après la réouverture et l’agrandissement de la carrière et si l’on a qu’une carrière pour attirer les villégiateurs, je doute qu’ils soient nombreux!
    Dans le Bulletin Municipal 2011/2012, il est question de l’élaboration du PLU, trois rubriques m’interpellent :
    1) -Offrir aux habitants un cadre de vie de qualité.
    Réponse : En ouvrant et en développant une carrière sur une hauteur du village afin qu’une majorité des habitants puisse profiter des nuisances!
    2) -Protéger les secteurs agricoles et préserver l’outil de travail des agriculteurs.
    Réponse : En changeant de destination 17 hectares de prairie pour en faire une carrière!
    3) -Protéger les milieux naturels, les éléments remarquables et valoriser les paysages.
    Réponse : Pas certain que l’ouverture et l’agrandissement d’une carrière soit le meilleur moyen d’y parvenir!!!
    Finalement, tous ces articles ne sont que démagogie et langue de bois, car dans le même temps nos élus ralentissent l’élaboration du PLU, pour pouvoir modifier le POS actuel et lancer un projet de réouverture d’une carrière qui va à l’encontre de ces belles paroles.
    J’aimerais bien connaitre la raison du revirement de certains Conseillers Municipaux qui, il y a quelques années, étaient ”contre” l’ouverture d’une carrière à Saint Clément
    Sous Valsonne et qui, aujourd’hui votent ”pour” la réouverture et l’agrandissement d’une carrière à Valsonne.
    Concernant le Hibou Grand Duc, personne ne s’en est soucié durant l’exploitation précédente, mais au moment de la remise en état de la falaise qui n’est pas aux normes, il n’est plus question de le déranger. GMRT se contentera de faire un merlon de terre devant, ce qui lui permettra de faire d’énormes économies sur le transport de la terre de découverte de la future carrière et lui évitera une réhabilitation couteuse de l’ancien front de taille.
    Bonne retraite Hibou Grand Duc, les Valsonnais n’auront pas ta chance si nos élus municipaux persistent dans la voie de la réouverture de la carrière de Bédina.

    Publié par rémy le 5 mars 2012 à 8 08 57 03573
    Mon épouse et moi allons essayer de faire le tour d’un maximum de voisin afin de mobiliser le maximum de gens avant mercredi. Pour ceux que nous ne pourrons voir nous laisserons dans les boites aux lettres un tract (imprimer à nos frais) dont voici le texte:
    ————————————————————————————————————-
    Valsonnais, Valsonnaise,
    il y a URGENCE !!!
    La municipalité s’apprête à voter une modification du Plan d’ Occupation des Sols afin de permettre au groupe Eiffage de ré-ouvrir en agrandissant une carrière en face de notre village (« la bédina » sur la route des Cassettes).
    Ce projet entraînera :
    UN POID LOURD TOUTES LES 10 minutes passant dans le village !!!
    En plus du trafic déjà important traversant le village
    La dépréciation des biens immobiliers à Valsonne
    Mise en danger nos enfants et nos anciens causer par la circulation des semi-remorques et porteurs amenés à se croiser dans la traversée du village dont les rues sont étroites.
    Des nuisances sonores liées aux tirs de mines, au concassage des roches et à la collecte et au transbordement des roches avec des engins équipés d’avertisseurs de recul
    Des nuisances sanitaires liées à la productions de poussières et particules consécutives aux déflagrations et à la manipulations et au concassages des roches
    L’enquête publique prendra fin ce mercredi 7 mars.
    Seul moyen d’empêcher ce projet :
    Dites que vous êtes contre !
    Rendez vous à la mairie aux heures d’ouverture au public et faites noter sur le registre spécial votre opposition à ce projet !
    Venez rencontrer l’enquêteur ce mercredi 7 mars entre 17 et 19 hr et lui signifier votre opposition
    En dernier recours portez un courrier signé à la Mairie disant votre opposition.
    Des valsonnais(e)s qui veulent préserver leur village !
    ————————————————————————————————————-
    Si vous voulez nous aider dans cette démarche concrète et j’espère productive vous êtes les bienvenu(e)s! (je pense en imprimer au moins 200 exemplaire)
    C’est le moment ou jamais d’agir! plus nous serons nombreux plus nous aurons un chance de SAUVER LE VILLAGE.
    Nous pensons très sérieusement, si ce projet devient réalité à vendre et partir, je pourrais dire fuir de Valsonne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s